Les Clés de votre plan RH :

Attraction

Recherche et progrès

La recherche est un autre mot qui signifie recueillir de l’information. Plus nous possédons d’information, plus nous sommes outillés à prendre nos propres décisions. La recherche est l’aboutissement de l’avancement des connaissances acquises dans le passé. Elle a donc une influence déterminante sur la prise de décisions. La recherche exige du temps, de l’effort et parfois de l’argent, afin de recueillir les éléments nécessaires pour prendre une décision informée, et c’est pour cette raison que plusieurs la laissent tomber. La recherche que vous faites et les éléments que vous recueillez auront des conséquences sur votre avenir. 

Recherche de base

La recherche de base a pour but de parfaire les connaissances et n’est pas effectuée dans l’intention d’en appliquer les résultats au problème existant. La recherche de base concerne presque exclusivement d’autres chercheurs souhaitant en apprendre davantage au sujet d’un phénomène. Il n’y a à peu près aucune recherche de base réalisée en bibliothéconomie et que de rares recherches en sciences de l’information.

Recherche appliquée

La recherche appliquée a pour but d’aider à résoudre un problème existant. Elle intéresse donc beaucoup plus de personnes voulant soutenir une recherche qui donnera des résultats ou qui réglera un problème immédiat. La recherche médicale sur les maladies ayant des répercussions considérables est un excellent exemple de recherche appliquée.

LA RECHERCHE PAR SONDAGE OU LA RECHERCHE AUX FINS DE MARKETING est un type de recherche appliquée qui suscite beaucoup d’intérêt. Ce type de recherche est défini comme l’art de poser systématiquement des questions et d’observer le comportement afin de recueillir de l’information auprès d’une population d’intérêt. La recherche par sondage a pour objet de recueillir des éléments qui permettront éventuellement de prévoir les comportements à anticiper et à surveiller.

Décisions

Les gestionnaires prennent des décisions tous les jours. Dans un contexte idéal, ces décisions sont prises à partir d’éléments recueillis avec soin et selon les règles de l’art. Plus les décisions et leurs conséquences sont importantes, plus la recherche joue un rôle important.

Voici les méthodes utilisées pour prendre une décision :

  • Aléatoire
  • Intuition [parfois appelé la prise de décision selon son instinct]
  • Direction mystique ou surnaturelle
  • Ouï-dire
  • Autorité [suivre les ordres ou demander à son supérieur]
  • Éléments recueillis par une autre personne
  • Éléments recueillis soi-même ou par des collègues

Décisions et éléments sur-le-champ

Dans la plupart des cas, les gestionnaires veulent les éléments SUR-LE-CHAMP, ce qui crée toutes sortes de problèmes. Les décideurs se demandent toujours s’ils doivent décider SUR-LE-CHAMP ou ATTENDRE de recevoir plus d’information. C’est une question de QUANTITÉ. Il risque de ne jamais y avoir assez d’éléments pour justifier une décision difficile.

Le gestionnaire évolue dans trois dimensions temporelles :

  1. Le passé : Un sens précis de ce qui a été accompli et de ce qui n’a pas été accompli
  2. Le présent : Un sens précis de ce qui est en voie d’être accompli
  3. L’avenir : Ce qui devrait être accompli

La recherche peut servir à fournir des éléments à l’appui des deux premières dimensions, et aura ainsi une influence sur les décisions qui auront des conséquences sur l’avenir.

Songez aux risques ou aux conséquences de prendre des décisions importantes à partir d’éléments insuffisants. Qu’est-ce qu’une quantité suffisante d’information? Combien d’information pouvez-vous recueillir? Il est faux de croire qu’on n’a jamais trop d’information ni trop d’éléments. La recherche engage des frais, mais elle a des avantages. Il s’agit d’atteindre l’équilibre entre les coûts et les avantages. La recherche n’a pas de valeur si vous ne savez pas ce que vous devez recueillir ni comment le faire. Vous devez recueillir les « bons » éléments, ce qui exige des compétences, de la réflexion et de l’expérience.

LA COMMUNICATION est un élément vital de la recherche. La recherche est fondée sur des données. Plusieurs entreprises recueillent systématiquement toutes sortes de données, et une part importante de ces données peut être « prélevée » par le chercheur. Par exemple, plusieurs bibliothèques et centres d’information mettent souvent des données sur le tirage et les acquisitions à la disposition des usagers.

La recherche est souvent limitée par le type de données facilement accessibles. Nous devons profiter des données existantes tout en encourageant les gestionnaires à reconnaître la valeur de recueillir une information pertinente. Nous devons recueillir des éléments qui répondent aux questions importantes sur l’efficacité et la compétence plutôt que l’information qui a toujours été recueillie et est facile à recueillir.

Dans un monde idéal, la recherche serait partie intégrante d’une gestion réfléchie. Une meilleure communication aboutirait à de meilleures données, ce qui aboutirait ensuite à de meilleures décisions et des services beaucoup plus efficaces et visibles pour la communauté.

Progrès

Le mot progrès signifie habituellement : un mouvement vers l’avant ou l’action d’avancer. C’est une question de perspective, bien entendu. Par exemple, l’œuvre volumineuse de Karl Marx propose un concept explicite de progrès social et historique fondé sur les principes de la contradiction, du paradoxe et de la pratique.

L’Employeur de choix offre aux gestionnaires une tribune pour jeter un coup d’œil critique au concept du « progrès » dans le contexte de leur entreprise, de l’offre de produits et de services et des systèmes de gestion. Les questions suivantes doivent faire l’objet de débats :

  • Comment faut-il mesurer ou tenir compte des progrès?
  • Quelles sont les capacités (employés, ressources, etc.) nécessaires au progrès?
  • De quelle façon l’apprentissage et le développement peuvent-ils devenir la toile de fond des progrès recherchés?
  • Vers quelle(s) destination(s) progressons-nous, s’il y a lieu?

Le contexte mondial dans lequel la formation est réalisée, de même que les préoccupations particulières entourant la durabilité et la pratique éthique serviront de toile de fond pour les discussions visant à déterminer si notre interprétation du progrès selon les connaissances juridiques et les cadres que nous établissons pour la soutenir conviennent à la tâche.

 

 


Conseil canadien du transport de passagers (CCTP), 10350 Rue Yonge, Suite 206, Richmond Hill, Ontario L4C 5K9
Téléphone 905-237-0533   Sans frais 1-877-631-0533   Courriel info@conseilautobus.ca